BTP / Lycée le Likès

En 1998, à l’époque où Zidane frappait encore ses coups de boule dans le cuir, je finissais ma première année au Lycée Le Likès à Quimper.
En mars dernier, presque 20 ans plus tard, j’y suis revenu, pour y jouer l’Irrésistible charme du BTP.
C’est étrange de revenir dans son ancien lycée. On revoit des professeurs, que l’on pensait partis à la retraite depuis des lustres.
La météo capricieuse nous a obligé à nous réfugier dans la salle d’agrès, là où nous nous entrainions avec l’équipe du basket du lycée. A l’époque Mathieu Tensorer ne savait pas encore qu’il ferait une carrière professionnelle et Louis-Florent Beng ne se doutait pas qu’il créerait un jour sa marque de chaussure de basket. Moi même, je ne savais rien de ce que je voulais véritablement faire. Je me souviens que l’idée de devenir prof de sport et l’opportunité de pratiquer du basket tous les jours me plaisait plutôt bien.
A l’époque, tous les jeudi après-midi entre 13h et 14h, c’était cours de Français avec Mr Kristian Gonidec. Un jour, tandis que nous étudiions le bourgeois Gentilhomme, notre professeur nous invita à sortir de la classe pour aller jouer la pièce dans l’amphithéâtre naturel adossé à la cour « fumeur ». Mes répliques étaient courtes. A la fin Mr Gonidec s’exclama : « vous devriez faire du théâtre ».
En le revoyant le mois dernier, je lui ai raconté cette histoire. Il ne s’en souvenait pas.
Ce jour là dans la salle de sport du Likès, c’était la première fois qu’il y avait un spectacle de rue, m’a confié le directeur.

Merci à Mr Nau, Mr Gonidec et Maryannik Therene, d’avoir organisés cet évènement et merci à Dominique Guichaoua pour son précieux regard et ses photos.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires