Bénévoles Crash-test #1

« Arrivé sur la scène en body floqué et chevauchant un improbable cheval, il a évoqué, avec humour et tendresse, tous ceux qui, avec dévouement et passion, font vivre les milliers d’associations depuis la création de la loi de 1901. Dans cette ébauche, il a proposé des textes d’une grande force poétique (et politique !) et des séquences pleine d’humour basées sur sa propre expérience du monde associatif. Ce moment, de complicité a été prolongé par une discussion qui l’aidera, sans nul doute, à continuer son travail de création. Ronan Le Fur a promis de revenir régulièrement montrer l’avancée de son travail avant, bien sûr, d’en présenter la version définitive dans quelques mois. » Jean-Pierre Gaillard Télégramme Plouguerneau.

Mets ton jogging de gala à Rêve de port

Mets ton jogging de gala à Rêve de port Vendredi soir, c’était rêve de port, 2ème édition. Porté par l’association du même nom,  Il s’agissait cette fois pour la cinquantaine de curieux de partir à l’aventure de l’écriture poétique et photographique, une nuit durant, sur le port de Brest. Il s’agissait pour nous d’échauffer les…

Atelier critiques solidaires #8

Atelier de critiques solidaires #8 Ce matin, mercredi 20 février 2019, il y eut, à Brest même, un atelier de critique solidaire. C’était aux ateliers de la Maison du Théâtre et nous étions 4: Ronan Le Fur(cie gigot bitume- 29) et Morwenna Prigent(cie Les ClaKBitumes-29) étaient animateur et maitre du temps. Les deux participants étaient :…

Bénévoles dans tous les sens

Bénévoles dans tous les sens Qu’est ce qu’il se passe devant une œuvre – ou qu’il ne se passe rien ? D’ou vient le fait qu’on s’ennuie parfois en regardant une œuvre ? Parfois le public rencontre des œuvres impénétrables, comme indisponibles ou délibérément muettes, refusant de communiquer avec eux. Cet échec de communication est d’autant plus…

Bénévoles se laisse aller

Venue tout droit de France, GIGOT BITUME, affirme un univers aussi divers que singulier. Comme autant de futurs possibles pour le théâtre. Véritable pile du théâtre de rue au potentiel sans cesse renouvelé, la compagnie bretonne a pour habitude de sortir un projet tous les 10 ans. Compagnie multi-récompensée, elle s’inspire du roman éponyme de Charles Lenoir. Son style ? N’en avoir aucun. Ou tous. En montant la pièce bénévoles d’Ivan Tchousky, la compagnie chevauche la folie de son auteur pour l’inscrire dans l’unviers post-apocalyptique des territoires péri-urbains du Finistère nord.