Atelier de critiques solidaires #12 Gouesnou

Jeudi 4 juillet dernier s’est déroulé le 12ème atelier de critiques solidaires à l’espace Henri Queffelec de Gouesnou.

Après une visite des équipements menée par Morgane Bézard (chargée du développement culturel de la commune), nous nous sommes rendus dans l’appartement situé en centre bourg et que la ville met à disposition pour l’accueil des artistes lors des représentations où pour les accueils de compagnies en résidence.

Lors cette cession les artistes invités étaient :

 Anais Cloarec de la cie Brestoise Anais Cloarec et Lola Le Berre, qui nous ont nous présenter  Extraordinaires banalités,

– Jawel Le Gall de la compagnie Vannetaise Little big swing présenteront leur prochaine création La fuite des sens,

– Clarence Sophie Dany pour la compagnie Théâtre d’ici et là, nous a présenté le dossier de son spectacle Women of characters.

Nous, Mona Premel (Ville de Brest) et Ronan Le Fur (Cie gigot bitume), étions les facilitateurs de cette session à 6 (extraordinaires banalités est porté par Anais et Lola). A la suite de l’atelier nous avons débriefé, de son format, de son contenu autours d’un repas partagé en compagnie de Morgane. Ce temps informel s’avère essentiel car il permet à chaque participant d’exprimer ses ressenties ses émotions que ce format si particulier, a fait naitre. Nous étions particulièrement reconnaissant de la présence de Jawel de Little Big swing, qui a fait le voyage la veille depuis Vannes.

Le format de l’atelier n’est pas figé. Il continue d’évoluer. Nous avons conscience que certains retours  sur les dossiers peuvent paraître court, mais c’est là une des contraintes qui fertilise les retours. Au delà de continuer d’apprendre à faire des retours, c’est surtout apprendre à synthétiser ces retours, sa pensée. Prendre de la hauteur et ne pas se jeter tête baissée sur les nombreux « détails » qui apparaissent à la lecture immédiate. C’est périlleux, ambitieux et c’est ce qui fait le sel de l’exercice. Si la sensation de « galoper » est ressentie ce n’est pas bon signe. Car se prêter au jeu de l’atelier s’est s’accorder trois heures de son temps pour son projet mais aussi et surtout des autres. C’est un rapport au temps que nous souhaitons cultiver pour espérer un jour ne plus entendre les « je n’ai pas le temps », « je suis pressé », «  en ce moment c’est la course » exprimé sur une musique plaintive. Au contraire avec l’atelier notre souhait est de s’accorder du temps, de le revendiquer et d’en être fiers.

Il nous paraît essentiel que lors de chaque atelier le nombre de participants soient plus nombreux que celui des facilitateurs. Les ateliers auxquels j’ai participé à 4 m’ont moins convaincus que ceux à 5 ou plus. A 4, J’ai l’impression d’un ping-pong permanent d’où il est plus difficile de sortir de la comparaison entre les deux projets.

Nous sommes extrêmement vigilants à la maitrise du temps (3h/3h30 max). Aussi le repas partagé qui suit les débats s’avère un moment essentiel. C’est pourquoi nous préconisons que les ateliers aient lieu de préférence le matin.

Aussi, nous préconisons la présence d’un artiste dans chaque binôme de facilitateurs, c’est un garde-fou pour que l’atelier reste aussi un outil de transmission pensé par les artistes pour les artistes.

Nous, Morwenna Prigent, Yano Benay, Maylis Topin, Yohann Sauvage, Pierre Bonnaud sommes très enthousiaste à l’idée de présenter cet atelier, ses principes ses valeurs, le vendredi 30 août 2019 au RIAS.

Le prochain atelier « Ouest-Bretagne » aura lieu à l’Armorica de Plouguerneau le jeudi 26 septembre de 9h00 à 12h00. Animé par Maryvonne Kervalla (programmatrice du lieu) et Ronan Le Fur. Il est déjà complet (Yano Benay cie dédale de clown, Elsa Maigne Cie bureau des pensées perdues, Morwenna Prigent cie Clakbitumes), c’est pourquoi nous réfléchissons à ouvrir une deuxième session le même jour aussi à l’Armorica !

Je vous souhaite une agréable semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires